mardi 12 mai 2015

AMOUR INTERDIT




Toi tu parles de lui,
Comme si c’était un ange,
Mais tu ne le connais pas
Et rien ne te dérange,
Tu es pourtant si jeune,
Ouvre un peu tes grands yeux,
Pour l’enfant que tu es,
Il est déjà trop vieux.

Tu ne m’écoutes pas,
Ou ne veux point comprendre,
Je te mets juste en garde,
Evite de te méprendre.

Je vois ton beau sourire
Qui tout à coup chavire,
Tu sais, ces choses là,
Je me dois de les dire.

Regarde près de toi,
Il y a jeunes garçons
Qui eux sont de ton âge,
Je te demande, pardon,
Pour que ton cœur si sage,
Ne saigne pour de bon,
Ecoute un peu ma voix,
Elle est voix de raison.



Je revois mes quinze ans,
Et j’étais comme toi,
Mon cœur se mit à fondre,
Pour un homme, tu vois,
J’en ai versé des larmes,
Qu’il ne méritait pas,
Jusqu’à perdre sommeil,
Répandant mes émois.

Pour que ta vie soit belle,
Regarde un peu, là-bas,
Tout près de la fontaine,
Jeune amoureux, crois-moi,
N’attend qu’un seul regard,
De toi, une promesse,
Pour que soudain pour
Toi, douleur passe à l’ivresse.

Marie



Aucun commentaire: